Partage sur la création selon le vécu de chacun

J’ai lu quelque part ces mots :  c’est le « mois de la création ».
Ça m’a inspiré l’élan d’un partage.
J’ai invité des amis à nous dire : un bout de leur expérience qui leur est source de joie, quelque chose qui leur est précieux, qui leur fait sens et où ils aiment se sentir contribuer ou simplement être, se sentant alors aussi plus pleinement vivant.
J’ai ainsi envoyé à des amis, à des créateurs des pistes de partage, sous forme de questions qui me sont venues pour partager la richesse de ce chemin. Au début c’était des questions pour des créateurs et en fait c’est bien plus large. Mais en fait on les a gardé comme une piste pour démarrer les idées de ce qu'on avait l'élan de dire :-)
Créateurs ? Créateur de bon dans votre vie. (Et de façon holographique et en résonance : dans la vie de nous tous 🙂
Parfois c’est créateur artistique, parfois c’est créateur d’un service proposé pour plus de bien-être, parfois c’est la passion de la musique, et le partage de cette connexion, voire de cette convivialité ou langage universel des coeurs et joie à l’unisson.
Parfois c’est créateur d’harmonie dans sa vie, par la danse, la marche et ce bien-être, en plus d’être vécu, savouré, se diffuse, et contribue au bien-être à grande échelle, et pour tous les règnes. Car l’air, l’atmosphère ambiante en est plus légère, plus souriante, vivante et l’harmonie coeur, corps chante plus profondément et légèrement au présent.
Parfois c’est créateur d’instants savourés, par l’amour de la vie, de la Terre, d’animaux.
Parfois c’est le chemin d’être au présent.
Si le coeur vous en dit, pour le plaisir « d’être ensemble », de découvrir, d’écouter, de sentir comme nous partageons de l’universel tout en étant unique, de réaliser comme nous contribuons à l’harmonie du coeur du monde et de son chant, en s’offrant de la vivre au présent, chacun à notre façon 🙂
Et qui sait peut-être cela sera inspirant ou réconfortant ou nourricier de confiance ou de joie, pour quelqu’un, pour quelques uns.
Lor Ellaime :-)

 Photos de Lor Ellaime, https://joieetbienetreaupresent.com

RÉPONSES/INTERVIEW DE CAROLINE MELLOW :

 

Coucou Lor, je suis en joie de te transmettre mes réponses à tes questions sur la créativité, j'ai pris beaucoup de plaisir à le faire, cela m'a bien fait cheminer aussi. Merci pour ta belle initiative ♥.
Comment ressens-tu ou définirais-tu la créativité, ta créativité ?
Pour moi, la créativité c’est la manifestation physique de notre élan créateur, de ce qui pulse en nous, l’impulsion de créer.
Ma créativité, je ne la considère pas que dans les domaines dédiés à la créativité mais comme une part de mon énergie de vie, une part vivante, qui a envie et besoin de faire exister à l’extérieur d’elle-même ce qui vibre profondément en elle. Un besoin de partage, d’expression de soi.

Dans quel(s) domaine(s) de ta vie cela s’exprime-t-il ?
Je crois que dans le fond, elle s’exprime dans comment je crée ma vie au quotidien même si je sens bien que je suis encore influencée par mon vécu familial notamment, je ne me sens pas vraiment en pleine possession de ma créativité. Il y a encore un mode automatique bien en place chez moi. Je me sens dans mon expression créative lorsque je prends le temps de me poser, d’écouter ce qui vibre en moi, le comment j’ai envie de faire telle ou telle chose. Quand je prends mon pouvoir de choisir la journée que j’ai envie de créer par exemple.
Il y a bien sûr le pur élan créatif dont le but est de créer quelque chose de concret.
En ce moment, c’est vraiment par le biais de l’écriture que je sens mon flot créatif s’exprimer, j’ai l’impression d’entrer en contact avec mon énergie de femme, avec celle qui n’a pas peur de se dévoiler, celle qui a tant besoin de s’exprimer et d’être entendue. Les mots s’écoulent comme une rivière depuis cette source-femme qui a l’autorisation d’exister.
Est-ce que tu as toujours été à l’aise avec l’expression de cet élan ?
Pas du tout ! Je dirais même que je ne le suis pas encore aujourd’hui. La relation avec mon énergie créatrice a été trèèèèèèèès compliquée. D’ailleurs tes questions sont d’une grande aide pour m’aider à démêler tous les nœuds qui se trouvent encore sur le cordon ombilical de ma créativité.
J’ai très tôt compris que dans ma famille il n’y aurait jamais de place pour ma créativité. Soit elle faisait peur soit elle était jugée puis massacrée. Je me rappelle de deux scènes terribles qui ont vraiment détruit mon élan créateur.
A la suite de tout cela, je me suis coupée de mon envie de créer, je l’ai bloquée et je me suis mise à appliquer ce que les autres me disaient. J’en ai eu peur, je m’en suis détournée car je voyais bien que çà ne créait rien de bon chez les autres, enfin surtout chez ma mère.
Le jour ou j’ai décidé de reprendre possession de ma créativité et notamment de mon besoin d’expression c’est lorsque j’ai été interviewée par le journal de TF1 et que j’ai été coupée au montage. Ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ce n’était pas la première fois en plus que j’étais coupée au montage. Suite à cela, j’ai décidé de me donner mon espace de parole libre. C’est ainsi que j’ai créé Couleur Bohème pour partager mon aventure de vagabonde en camping-car et pour laisser s’exprimer cette part de moi trop longtemps muselée.

Est-ce que cela a pris plusieurs chemins ?
Oui. En fait, c’est lié au moment où j’ai essayé de reprendre ma vie en mains. Il y a une dizaine d’années, j’ai quitté mon CDI pour créer mon entreprise dans le massage bien-être. C’était la première fois que j’osais créer quelque chose de concret de A à Z. J’ai franchi une grande étape mais j’ai eu de grandes difficultés à assumer dans le réel ce que j’avais créé. J’ai vécu un terrible combat intérieur parce que je n’avais pas confiance en ma création. D’ailleurs lorsque je massais des membres de ma famille, je me coupais totalement de moi, je me mettais en mode kinésithérapeute alors que c’était tout l’inverse que je voulais faire.
J’ai ensuite créé Bienvenues sur Terre, où je proposais des accompagnements pour accueillir les âmes sur Terre et revivre les étapes de notre naissance afin renaître de manière lumineuse. Mais encore une fois, je ne suis pas arrivée à assumer ma création et je l’ai laissée faner.
Ce qui est différent aujourd’hui, c’est que j’ai compris qu’il fallait que j’accepte mon énergie créatrice et que je l’apprivoise. Je me mets moins de pression qu’avant, je la laisse plus libre aussi.
Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à suivre cet élan, son élan ?
Je lui dirais que c’est le but de la vie que de suivre son élan créateur, c’est ce que nous avons de plus précieux en nous. C’est fondamental d’entrer en lien avec et d’apprendre à l’aimer, de le reconnaître comme quelque chose d’immensément précieux, comme un trésor que l’on a au fond de soi. De créer une relation avec lui qui soit saine et bienveillante, c’est un sacré cheminement ! Mais pour moi, c’est la relation à son élan qui va déterminer beaucoup de choses. Dans mon cas, je sens bien que mon rapport à ma créativité est un énoooorme frein dans ma vie de tous les jours et notamment dans ma vie personnelle et professionnelle. Avoir l’élan je pense que ce n’est pas le plus dur, le plus délicat c’est d’apprendre à le suivre sans se faire de mal.
Quand tu sens quelqu’un dans l’expression de sa nature, de sa créativité, comment sens-tu, résonnes-tu ? (Est-ce que tu as la sensation d’un point commun, voir universel ? Est-ce que ce te fait un élan de communiquer, découvrir, une tendresse, une joie ?)
J’adoooooore sentir une personne qui exprime sa créativité, ça me met en joie et ça me fait pétiller de l’intérieur. Mais c’est surtout lorsque l’élan est fait dans la joie et dans l’amour que ça me propulse. Lorsque je vois quelqu’un qui exprime sa créativité avec de la crainte et de la peur (comme je le fais souvent) cela me chagrine, me rend triste même. C’est donc l’émotion avec laquelle est transmise la créativité qui m’importe le plus en tout cas c’est plus à ça que je réagis en premier. Après bien sûr si la création elle-même résonne avec moi c’est fabuleux ! J’adore soutenir les élans des personnes qui font le pas d’offrir au monde leurs talents. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai décidé d’interviewer les femmes qui écrivent leur vie avec leur art.
Est-ce que ta créativité (être en accord avec ce qui te fait sentir vivant) a fait évoluer ta vie quotidienne, ta façon de vivre, de communiquer, de voir ?
Oui. Depuis que j’ai donné beaucoup plus de place à ma bohémienne, celle qui détient mon pouvoir créateur cela a fait évoluer ma vie. L’expression, l’art et la créativité sont passés au premier plan, c’est en train de devenir l’ingrédient de base de ma vie. Par exemple, je m’implique beaucoup plus dans la création de mon lieu de vie, j’y mets beaucoup plus d’énergie et d’intentions qu’auparavant. J’ai aussi envie de côtoyer beaucoup plus de personnes qui font passer cela en premier plan dans leur vie, notamment les artistes.
 As-tu des créations que tu as envie de faire découvrir ? Ou il y a t-il une sensibilité à la vie que tu as envie de partager ? Ou quelque chose qui t’es source de joie et que tu as l’élan de partager ?
D’avoir l’opportunité de parler de ma relation à ma créativité, c’est ça qui me met profondément en joie. Je te remercie infiniment de me faire ce présent♥. C’est drôle car c’est exactement ce que je suis en train d’expérimenter avec les femmes artistes que j’interroge. Ma source de joie c’est de m’exprimer et de partager ce qui m’anime, tout simplement.
Aimerais-tu des partages d’expérience dans un domaine ?
Ouiiii ! D’ailleurs c’est ce que je suis en train de créer avec mes interviews sur le parcours des bohémiennes : les femmes qui écrivent leur vie avec leur art. Et puis, à chaque fois, que j’écoute une émission ou que je lis un magazine c’est toujours les interviews des artistes qui m’intéressent le plus.
Il y a t il des domaines où tu aimerais co-créer ?
Oui dans l’écriture. J’aimerais participer à la création d’ouvrages sur des thématiques qui me sont chères avec d’autres auteur(e)s par exemple.
J’aimerai aussi convertir mes écrits en musique…
As tu des projets en cours dont tu souhaites parler ?
Oui je m’apprête à sortir d’ici la fin d’année 2020, mon premier livre pour la jeunesse. C’est un livre où j’ai vraiment laissé parler mon imagination de petite fille, je me suis vraiment amusée à écrire cette histoire !
En regardant le chemin des 2 ou 3 années ou … plus   il y a t il un merci ou des mercis que tu as l’élan de dire ou que tu pourrais t’adresser, t’offrir et nous partager ?
Merci à toi de m’offrir cette occasion de m’exprimer sur ce thème si complexe pour moi ♥.
Je me remercie d’essayer de créer la vie que j’ai envie de vivre.
Merci au Défi des 100 jours pour les merveilleuses personnes que j’ai rencontrées et qui m’ont aidé à sortir de ma coquille et d’enfin expérimenter la sensation de résonance entre êtres humains.
Si tu repenses à qui tu étais juste avant de démarrer cette activité créatrice ou découverte ou activité régalante, avec le chemin parcouru, est ce qu’il y a des encouragements, des mots rassurants, que tu pourrais dire de là où tu es maintenant à là où tu étais juste avant d’ouvrir ces portes ou franchir ce pas et qu’ils t’auraient fait du bien d’entendre à ce moment là ?
J’adore cette question ! J’aurais eu envie de me dire : fais confiance à ce qui te fait vibrer, ce qui te met en joie. Le passé est révolu, donne-toi la chance de recevoir autre chose en rapport avec ta créativité. Il y a des personnes qui vont accueillir avec joie, amour et enthousiasme ce que tu crées. Ouvre-toi et partage avec le cœur ouvert. Donne de la place à ce qui fait battre ton cœur et continue. Tu as de très belles choses à offrir au monde, fais-le, le monde a besoin de toi.

 

Réponses Caroline Mellow (https://couleurboheme.wordpress.com)

Questions Lor Ellaime (https://joieetbienetreaupresent.com)

Photos de Lor Ellaime, https://joieetbienetreaupresent.com

J'ai joué le jeu aussi des questions-réponses, voici donc mes réponses aussi :

 

RÉPONSES/INTERVIEW DE LOR ELLAIME :

 

Comment définis-tu ou ressens-tu la créativité, ta créativité ?
Je le sens comme un élan de co-création avec la vie. A des moments de connexion dans la flux de la vie, cela fait ressentir tellement d’amour, et la Terre vivante, présente, la possibilité de connexion et de légèreté, profondeur, joie, confiance, facilité qui s’ouvre alors dans la façon d’être et de vivre. Cela donne à sentir que dans cette connexion, il y a plein de doutes qui sont dissous, plein de choses et points de vus deviennent plus faciles, limpides, et cela connecte à une assise, aux potentiels, aux ressources, aux interelations avec l’ensemble du vivant et quel point cela soutien. Alors ça jaillit en élan de partager, par différents supports créés, différentes écoutes suivies de création ou partage. Pour faciliter. Pour que la joie de vivre, la confiance soient plus facile pour les êtres à qui ça parle. Alors, avec mille écoutes de créations, en co-création avec la nature, je crée des supports ou partages pour contribuer à faciliter cette connexion, contribuer à la perception qu’elle est juste là. Motivée par la beauté d’être des êtres et en sentant que cette connexion rendrait plus facile d’être au présent dans le quotidien, d’y être bien, confiant, épanoui, se sentant soutenu de la vie, de soi, co-créant la vie qui a le plus de sens pour soi.
Dans quel(s) domaine(s) de ta vie cela s’exprime-t-il plus particulièrement ?
Dans chaque instant de ma vie. En fait je le réalise en l’écrivant. Comme cette connexion à la vie, à la Terre, est centrale dans ma vie, c’est comme une écoute constante, comme si sentant cette connexion : c’est la juste place, l’alignement qui me correspond, la présence au moment. Le vivre c’est donc comme une boussole, un gps, (un ampéromètre ?) de présence à soi, à la vie. Et en le vivant : jaillit l’élan de comment le rendre accessible facilement, par résonance, pour ceux à qui cela est source de joie, et cela fait créer. »

 

Est-ce que tu as toujours été à l’aise avec l’expression de cet élan, de cette créatitivité ?
Pendant longtemps c’était un vécu intime en moi, une façon d’être, de ressentir.
Même si c’était dans ma façon d’être en relation. Dans le contexte professionnel, à part dans l’accueil, l’estime, le respect, l’écoute, je ne voyais pas trop comment cela pouvait être pleinement vécu, actif. Même si cette qualité de présence, d’échange, pouvaient être vécues parce que c’est ma nature. L’action, les créations n’étaient pas sur des activités qui prenaient en compte le respect et l’amour du vivant comme élément central, dans les professions.
Alors cela pouvait être partagé avec des êtres sur la même longueur d’onde, dans d’autres domaines.
Et puis le chemin a continué, les années ont passé avec leur lot d’expériences et d’évolution.
Ces années, et décennies même, ont aussi offert la particularité d’une profonde évolution à l’échelle planétaire, dans les possibles possibles, dans la connexion avec la Terre, dans la conscience du vivant, dans le naturel d’en parler, de le choisir, de le vivre.
Le tout a concordé et j’ai fait des choix qui ont mis cette connexion au vivant, ce précieux du moment présent et la reconnaissance de la joie dans ma nature centrale comme une boussole et un gps, au coeur de mes choix.
C’est comme une réunification par certains côtés, où la présence au vivant (intérieur extérieur) (re)devient centrale. Alors dans les activités, créations aussi cela devient possible, trouve son expression, puisque c’est alors être dans le flux de la vie.
-Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à suivre cet élan, à l’accueillir, à s’y découvrir, à le vivre ?
Pour moi la clé cela a été de mettre au centre, ou plutôt de reconnaître au centre la place de ce qui m’est joie. Joie de vivre, joie d'être.
Cela revient à me reconnaitre être la vie que je suis, à dire un joyeux oui à la vie que je suis et à sentir que cette joie profonde, indépendante des émotions, est le repère que je suis « chez moi », autrement dit au coeur du moment présent, dans le flux de la vie.
C’est revenu à me reconnaitre dans la vie au centre. Alors le reste est danse de la vie ou expression de la vie.
Cela change beaucoup de choses.
L’assise, la connexion à la vie intérieure-extérieure (donc une 🙂 la capacité et le goût du moment présent, reconnaitre la valeur et la force de la joie de vivre et en prendre soin 🙂
Cela semble quelques mots et pourtant cela change tout : cela m’a donné l’élan et la justesse de mes choix, la connexion à mes ressources et aux opportunités dans le flux de la vie et ensuite tout devient une danse possible dans cette harmonie de fond.

 

Quand tu sens quelqu’un dans l’expression de sa nature, de sa créativité, comment sens-tu, résonnes-tu ? (Est ce que tu as la sensation d’un point commun, voir universel ? Est ce que ça te fait un élan de communiquer, découvrir, une tendresse, une joie ?)
C’est une joie profonde qui jaillit, la sensation qu’on parle le langage universel de la vie et qu’il est possible de partager.
Partager dans la longueur d’onde du langage du coeur, dans sa simplicité et sentir que l’on peut se comprendre dans l’essentiel.
Puisque ce qui est en commun c’est l’amour de la vie, l’amour de la Terre, et s’être reconnu comme en faisant partie et que nous sommes interconnectés.
Cela me fait sourire car cela me fait réaliser et me souvenir avoir entendu dire que, en marchant en ville, vers mes 2 ans je lâchais la main pour courir jusqu’aux gens devant, m’arrêter à côté et avec tout l’élan du sourire leur dire « bonjour » 🙂 et continuer plus loin 🙂
J’associe le mot « adulte » à :
période où l’on peut choisir de vivre notre façon d’être qui a du sens pour nous (en se rapprochant de plus en plus du coeur de soi pour s’unir à cette résonance), à notre ryhtme, à notre temps, à notre façon, et où l’on choisit notre façon de co-créer avec la vie.
Je suis heureuse qu’avec tous les choix évoqués dans les réponses précédentes, je sens aussi quand nous sommes sur cette même longueur d’onde : d’aimer la vie, de cheminer à s’en sentir aimer et à le permettre.
Quand je sens, vois quelqu’un dans sa créativité, en accord avec sa nature, conscient des interconnexions avec le vivant, c’est que l’on s’est soi-même reconnu être vie. On sait que c’est là notre nature centrale.
Alors on peut parler le langage du coeur, là où ce qui compte c’est ce qui rassemble, pas ce qui divise.
Alors tous les plus beaux possibles sont possibles, même quelques instants.
Et en même temps il y a la conscience que chaque échange dans cet amour de la vie, aussi éphèmère soit-t-il : nourrit, active, ancre, consolide, cette réalité d’harmonie avec le coeur de la vie dans le champ invisible de la planète et la rend plus vivante, plus accessible encore. Rapprochant encore un peu plus cette réalité invisible de celle qui se vit. Champ invisible auxquel nous sommes connectés et qui nous connectent, tous les êtres de tous les règnes, et la Terre, dans ce flux de la vie.
Et cela a un impact grandissant puisque nous sommes des millions, sur tous les continents, à vivre ce chant du coeur, ce chant de l’être, à se reconnaitre dans le flux de la vie, à s’y accorder progressivement, s’y laisser être de plus en plus fréquemment.
Et chaque échange, même de quelques secondes dans cette tonalité, donne de plus en plus d’expression dans le visible à cette réalité.
C’est ainsi que sur le stand par exemple, lieu où les rencontres sont particulièrement éphémères et où tout est dans la présence à l’instant. Avec des êtres, on ne se connaît pas la seconde avant, on ne se reverra pas, il n’y a pas de dialogue sur le chemin de chacun, et pourtant dans la seconde : on est dans l’espace du maintenant et ce qui s’échange, se dit, se perçoit est dans l’essentiel, le simple, l’universel. C’est source de beaucoup de joie. Ce sont des échanges réciproquements très nourriciers, réjouissants, limpides.
Lorsque c’est pendant une étude de Tarot (étude que je propose pour voir clair dans une situation, une période, sentir la connexion à sa nature, à ses atouts, ses potentiels) : c’est la même magie qui a lieu : à un moment on touche l’évidence de cette nature profonde en soi, de s’y reconnaître et se dévoilent les possibilités de vivre en accord avec le flux de la vie qui sont là, disponibles, accessibles, inséparables de notre nature d’être. Et c’est réciproquement : waow ! ça fait du bien !
En faisant les courses, par exemple, nous percevons aussi instantanément, réciproquement, lorsque nous avons dit ce oui à la vie. Lorsque l'on croise quelqu'un qui a dit ce oui à la vie, dans toutes les activités quotidiennes : on le sent. Cela fait vraiment la sensation d’un point commun dans l’essentiel. Et ça fait du bien 🙂
Donc oui ! Lorsque je rencontre quelqu’un qui a dit oui à sa nature d’être, car finalement c’est cela dire oui à sa créativité 🙂 , Cela ouvre naturellement la présence à une tendresse, une joie, et un espace de communication possible.
Est-ce que ta créativité (être en accord avec ce qui te fait sentir vivant) a fait évoluer ta vie quotidienne, ta façon de vivre, de communiquer, de voir ?
Oui ! Ce qui était pour ainsi dire en parallèle (c’est une image) est maintenant au centre.
Ce qui fait que cela permet de le vivre dans tout l’être et dans le moment présent, là où je suis.
Ce qui change c’est à la fois que : comme que ce soit possible dans l’échange, je continue d’être dedans, de le vivre, (puisque je m’y suis reconnue, j’ai senti que c’est chez moi) et je me laisse être libre de choisir ce qui me convient dans cet accord.
Cela me permet d’être naturelle, authentique, intérieurement plus libre. Ce que j’associais à de la vulnérabilité c’est juste être vie.
ça m’a donné :
- la force intérieure, la légitimité intérieure de choix qui me conviennent, de les vivre simplement, de choisir ce qui m’est essentiel
- un autre rapport au temps, une autre perception et le goût de l’espace du moment présent et le choix de m’y laisser être le plus souvent possible
- de savourer ce qui m’est source de joie et la connexion à la Terre, au pouls du coeur de la vie,
- de choisir aussi plus de temps pour le vivre comme un diapason central qui donne sa justesse au reste dans les fondements.
"As-tu des créations que tu as envie de faire découvrir ? Ou il y a t il une sensibilité à la vie que tu as envie de partager ? Ou quelque chose qui t’es source de joie et que tu as l’élan de partager ?"
Comme c’est une façon d’être présente à la vie, c’est tout un ensemble.
Cela m’apporte beaucoup de bon alors ça fait jaillir l’élan de partager en créant ! Et donc diverses créations.
Ces créations se révèlent être des supports facilitateurs de cette connexion à la vie, à soi, à la Terre et donc à la possibilité de vivre heureux avec la Terre, ensemble.
Alors c’est une profonde joie !
❤️🌿1) - Avec la photo : j’actionne le déclencheur de l’appareil photo quand je suis émerveillée de la vie, quand je sens cette unité dans l’instant.
Des brins d’herbes, des gouttes d’eau sur les cailloux et la perception extraordinaire et émouvante de la vie entièrement là. Cela fait bondir le coeur de joie et en même temps : ça pose dans une tranquillité simple, souriante.
C’est délicieux, car dans les expos des photos (photos imprimées en différents formats sur toile et chassis bois) (et pour les aquarelles c’était pareil) : je vois les êtres, souvent, se poser devant le tableau, la photo et rester un long moment dans cet échange vibratoire, coeur, corps, âme nourris, tranquilisés, voire réconfortés, par cette même unité. Comme si la photo est support pour connecter directement l’être, la Terre, la vie.
J’ai alors créé aussi des carnets avec les photos en pleine page, sans texte : comme autant de rendez-vous avec cette connexion de coeur à coeur avec le vivant et le bien-être que cela offre !
Et co-créé le jeu de cartes "Féminin sacré : jouer sa propre partition" par les photos.
❤️🌿2) - Au fil du temps j’ai choisi d'inclure dans mes journées du temps pour être dans la nature, consciemment, simplement. Pas seulement pour marcher, respirer ou partager un bon moment.
Pour y être disponible, là, présente.
J’ai expérimenté la différence fondamentale dès que je suis dans l’espace du moment présent, par cette connexion à la Terre, la nature.
Par exemple en étant près d’un ruisseau, c’est presque « le jour et la nuit » la différence, dans les moments où c’est :
- être là, en étant dans ses pensées ou des émotions de moments d’avant ou d’après-
- et le spacieux, libre, tranquille dès l’instant où je suis vraiment présente !
Alors bien sûr se lève l’élan de partager l’accessibilité de cette connexion !
Pendant plusieurs saisons, j’ai été au bord d’une rivière ou dans la forêt ou dans des prairies, des collines, d’abord pour célébrer la vie, les lieux, la végétation, les montagnes, pour les remercier en jouant de la musique à ces endroits.
Puis pendant plusieurs saisons : juste me poser, être disponible.
J’ai découvert tout ce que ça change, intérieurement, extérieurement.
J’ai savouré, ressenti le moment présent comme un espace.
J’ai vécu une telle différence. En même temps c’est d’une simplicité extraordinaire, fondamentale.
❤️🌿3 ) - Alors diverses créations sont nées.
Avec cette joie de :
« et si ça facilitait aussi pour d’autres personnes, de juste partager : elle est là cette connexion, accessible, disponible, là où on est. »
❤️🌿4) - J’ai ainsi proposé « 21 jours oui au bien-être dans le moment présent » avec des photos de la nature et des pratiques inspirées de ces moments de simplicité totale et en présence progressive. C’est à la fois un oui à la vie que l’on est , à des instants de bienveillance et douceur pour soi. C’est réaliser qu’en quelques secondes de qualité, inclues dans la journée, cela change tout le vécu, la présence à soi, la façon d’être en relation, … Les valeurs profondes s’incluent, on peut se reconnaître dans sa vie et la sensation de contribuer à une harmonie à grande échelle s’active.
❤️🌿5 ) - J’ai présenté de petites conférences dans des salons bien-être pour partager cette expérience et quelques instants d’expérimentation avec une pierre, la présence à soi.
❤️🌿6 ) - J’ai proposé des ateliers de découvertes des minéraux, ou plus exactement de connexion à la Terre et à soi, par l’écoute, la rencontre des minéraux. En mettant de côté tout ce qu’on sait ou pense ne pas savoir. Juste être là. Coeur et simplicité. Et waow ! 🙂
❤️🌿7 ) - Sont nés les bijoux, créés dans la nature, avec cette connexion d’amour réciproque avec la vie, la Terre. Bijoux en support de cette connexion et pour faciliter cette relation à soi et ses potentiels. Et le fait de proposer aussi des bijoux personnalisés pour faciliter cette connexion.
❤️🌿8 ) - Ainsi, dans la même dynamique, le même esprit, je propose les études, réalisées avec l’art du tarot relié à la nature, en support, pour prendre conscience de ses potentiels, de cette connexion à la vie en soi, à la Terre et tous les possibles que cela ouvre en harmonie en soi et dans son chemin.
Voilà multiples partages d'une même joie et résonance et d'un même élan de le partager, car nous sommes tous les jours avec cette merveilleuse Terre, et c'est de cette connexion à elle, à la vie que nous sommes que ce qui forme nos journées et expériences peut devenir plus facile, ayant un sens où l'on se reconnaît 🙂

 

❤️☀️🥰 - En regardant le chemin des 2 ou 3 années ou … plus : il y a t il un merci ou des mercis que tu as l’élan de dire ou que tu pourrais t’adresser, t’offrir et nous partager ?
Merci d’avoir osé me respecter, découvrir que j’ai de la valeur par le fait même d’être vie et que c’est précieux et d’en prendre soin. Merci d’avoir osé innover, respecter mes rythmes, mes besoins. Merci d’avoir mis l’essentiel au coeur de mes choix. Et d’avoir pris conscience que « trouver sa place », être à sa place, s’est se reconnaître dans la vie que l’on est. Cela donne alors une évidence, une force naturelle dans les choix. Alors par nature, dans cette réunion, on est à sa place. Dans le champ des interactions, inter-relations constantes du vivant, et donc de tous les règnes.
Merci de m’être offert ce temps très fréquent, puis quasiment quotidien : d’être présente au moment présent dans la nature. C’est là où j’ai découvert l’intuition, la force, le naturel, l’inspiration de chaque pas et la joie qui en donne l’élan.
C’est devenu une réalité cette intuition profonde, de co-création, par l’accord au moment présent de co-création et contribution à donner corps à la réalité de la version où l’on est heureux de vivre sur Terre ensemble, et que c’est bon pour l’ensemble des règnes de la Terre vivante 🙂 Et c’est simultanément à tout cela qu’est nées l’activité de créations. Et merci, pas après pas d’avoir innové tout ce que cela représentait d’innover, en auto-didacte, en suivant cette connexion à la vie.
❤️☀️😊🌿Si tu repenses à qui tu étais juste avant de démarrer cette activité créatrice ou découverte ou activité régalante, avec le chemin parcouru, est ce qu’il y a des encouragements, des mots rassurants, que tu pourrais dire de là où tu es maintenant à là où tu étais juste avant d’ouvrir ces portes ou franchir ce pas et qu’ils t’auraient fait du bien d’entendre à ce moment là ?
Confiance tout va bien se passer. Simplifie toi la vie. Fais confiance à ton rythme, respecte-le, ton rythme où tu te sens une, entière, respirante, libre, joyeuse. Offre toi plus de liberté en toi, de souplesse, d’espace, de bienveillance, d’amour, d’écoute, d’accueil. Découvre cette richesse. Tu vas te reconnaitre dans la vie que tu es, tu vas réaliser que tu es la vie. C’est en bichonnant, aimant cette vie que tu vas accueillir d’en être aimée. C’est en te reconnaissant dans la vie que tu es, que naturellement la simplicité, l’évidence qui vont en émerger, sont aussi ce que l’on appelle la confiance. Confiance en toi et en la vie.
Réponses de Lor Ellaime, site https://joieetbienetreaupresent.com

 

Photos de Lor Ellaime, site : https://joieetbienetreaupresent.com

 

RÉPONSES/INTERVIEW DE ALEX LUMI :

 

Voici donc le partage de Alex Lumi
 en réponse au post sur la créativité, nos chemins, nos partages :


« La créativité pour moi peut être partout. Juste poser un regard peut être déjà créatif. Création d'une connexion, d'idées, de ressentis.
ETRE, c'est déjà créer quelque part.
Je pense que c'est lorsque l'on est véritablement soi que l'on est créatif.


Pour ma part, cet élan s'est vraiment développé, quand j'ai commencé à ME retrouver MOI , mon véritable MOI . Pas celui que l'on a voulu sculpter ...
Cela a commencé par le chant. Au fond, cette création a toujours été là. Toute petite j'aimais chanter devant ma glace 😉 ! Et puis on grandis, et parfois, on se perd.
C'est quand j'ai tout quitté, une vie qui semblait sûrement parfaite aux yeux des autres.
Briser une famille comme diraient certains. Quand je me suis retrouvée, seule, face à moi-même ! C'est là, que la créativité déjà vivante mais … éteinte en moi s'est révélée.
Et, pas de hasard, les rencontres que l'on fait sur son chemin nous mènent où, en fait ?
Vers notre moi le plus profond. Le miroir. Et voilà, que je chante avec toi.
Puis... Seule face à mon écran mais j'ose m'exposer aux yeux de tous.


Et, cet élan de partage, je me rend compte qu'il apporte à autrui.
Puis, revient le mandala. Idem. Je me souviens, je me vois, petite faire et refaire encore et encore des rosaces. Sauf qu'à ce jour, le mandala m'apporte tout autre chose. Une perception, une élévation, l'expression de ce que mon être n'arrive pas forcément à exprimer par les mots.
Une manière de me recentrer, d'aller au plus profond de moi, parfois.


Aujourd'hui, j'entame un véritable apprentissage pour en comprendre toutes les méandres, toutes les saveurs, toute son utilité, son rôle, ce qu'il apporte... Et, mon cœur est heureux de découvrir cela, il a hâte:-) !  Pour se comprendre, se guérir lui-même pour pouvoir apporter cela ensuite au tout. Avec des idées qui jaillissent et qui feront partie de l’accompagnement que je souhaite offrir à toute âme qui viendra vers moi.


Tu sais Lor, je te dis un grand merci, un énorme même.

Ce que tu demande là, c'est une vraie offrande que tu nous fais nous faire à nous même.

Conscientiser tout le potentiel créatif que nous avons en nous tous.

C'est un magnifique cadeau.

Merci de ce que tu éveilles, réveilles, en tout cas en moi, par ce partage !


Si je continue dans ce que je suis de créatif et qui fais véritablement partie de moi, de mon âme aujourd'hui et qui fera partie intégrante de mon accompagnement au tout, c'est... Mon bibi, mon tambour.

Lorsque nous chantons tous les 2 c'est bien plus que simplement chanter et faire ,un, des rythmes... C'est comme quelque chose d'originel, d'ancestral qui remonte de mon originellité, de la Source. J’expulse parfois des choses que je crois miennes mais qui parlent à d'autres. Je parle le langage de Gaïa. Je parle le langage des cieux. Du tout...


Je me rend compte, que notre créativité elle est là depuis toujours en fait. Ou presque.
De notre enfance. Ce qui nous faisais vibrer enfant se traduit plus tard dans notre créativité adulte. Peut être que je me trompe, je ne parle peut être que pour, de moi 😉 !


Je n'ai pas toujours été dans cet élan, comme je le disais. Il y a eu une période où il n'était pas là. Juste parce que je n'ETAIS pas. Je ne vibrai pas.
Aujourd'hui les synchronicités se font toutes seules. Les rencontres se font toutes seules.


Quand je rencontre une personne je perçois sa créativité. Je sais voir en elle son potentiel. Les faces d'elle qu'elle pense parfois sombre et pourtant, justement si créative.


Je pousse tous à ETRE ! La chamane TETSUE exprime d'ailleurs souvent cette expression, avec rage même parfois;-) ! AKTE, ce qui signifie SOIS, VIS, VIBRE, dans ton authenticité ! Laisse s'exprimer ta créativité ! Ca prend là, dans le cœur, dans les tripes, dans tout l'être !


Je ressens effectivement énormément et de plus en plus cette énergie de co-création.
J'ai des idées plein la tête, de co-création. Parce ce que la créativité je la vois comme le pont qui nous unis à travers l'Amour, tous les uns aux autres.


Le PARTAGE est le mot qui ne me quitte plus depuis cet éveil.
Je sais que l'on peut avoir peur de laisser s'exprimer notre créativité mais, on se rend compte par soi-même que, lorsqu'on l'exprime en étant véritablement soi-même, cela apportera forcément. Des âmes viennent sur notre chemin. Les réponses aux projets viennent sur le chemin.


Je terminerai, effectivement en me remerciant. En me remerciant d'avoir pris une décision qui me semblait insoutenable et qui, finalement, s'est révélé être libératrice.

Au final, chaque sortie de zone de confort est une création !

La création de la meilleure version de nous-m'aime.
Je remercie également toutes les personnes qui ont croisées mon chemin.
Chacune a révélé quelque chose de mon MOI profond.


Le but de toute une vie est de se retrouver. Et c'est dans la créativité, le partage et la gratitude que l'on se découvre, que l'on découvre qui l'on est.


Soyez créatifs mes z'amis, laissez parler votre cœur, votre cœur d'enfant.
Souvenez vous l'imagination incroyable que vous aviez tout petit.
Capable de partir dans un tout autre monde.
Créons, tous ensembles pour ETRE....  AKTE LIBRA...
TETSUE"

Photos de Lor Ellaime.

Site : https://joieetbienetreaupresent.com